Maurice Daubard - Le Yogi des Extrêmes
   

 

Retour page précédente
 

 

EXPÉDITION EN FINLANDE
Du 23 mars au 4 avril 2007

 

Selon les déclarations officielles de Kertu SALONEN, Vice Présidente de la Fédération Finlandaise de Yoga, Membre du Bureau de l’Union Européenne de Yoga, c’était la première fois qu´un yogi venait enseigner le Toumo en Finlande.

Kertu SALONEN est l’organisatrice de cet évènement. Au programme, plusieurs conférences dans des lieux différents de la Finlande du Nord ainsi qu’un stage de Yoga et Toumo d’une durée de une semaine à Kiilopaa, près de la frontière russe,  à 400 km au-dessus du cercle polaire en Laponie avec des personnes venues surtout de Helsinki.

 Kiilopaa est un centre en pleine forêt de sapins, de pins et de bouleaux, un restaurant construit de bois dans un village de chalets où les finlandais se rendent pour les vacances d’été et d’hiver (ski de fond). Quelle ne fut pas la surprise de ces vacanciers quant ils rencontrèrent Maurice DAUBARD bras nus et pieds nus dans ses sandales !!



|

Programme de cette semaine de stage :

De 07h00 à 08h30 : Toumo dans la forêt, déshabillés sur la neige avec respirations Pranayama particulier. En cette saison, les températures en Laponie avoisinent les
– 30°.

Maurice DAUBARD était toujours le premier déshabillé (en slip), assis en lotus sur la neige, cela pendant toute la semaine.

Les pratiquants, eux, ne se déshabillèrent guère que les deux derniers jours et ce, pendant quelques minutes.

Mademoiselle Floriane CAMPALA MENAKA, qui accompagnait Maurice DAUBARD en qualité de disciple élève, et avec également la responsabilité de la communication Presse et Télé en France, se déshabillait, quant à elle, pendant un quart d’heure.

A 11h00 : Retour en forêt avec petite ballade en raquettes, en slip, et bain de neige.

De 17h00 à 19h30 : cours de yoga en salle chauffée.

Après le dîner : causerie et méditation.

De temps à autre, quelques personnes entraient dans les cours, cela faisait un peu « Auberge espagnole ».

Il y eu également une conférence de deux heures et demie ouverte aux stagiaires et aussi à tous les pensionnaires du centre.
 












Durant cette semaine intense, Maurice DAUBARD, infatigable, exemplaire, ouvert, sut conquérir le cœur de tous. Les finlandais, qui par nature sont très réservés, demandaient à l’embrasser et à le serrer dans leurs bras. Tous le saluaient avec respect et déférence.

 Le dernier jour de la semaine, une expédition en chiens de traîneaux, qui dura la journée, a été organisée à la frontière russe. Deux personnes par traîneau composé de six chiens, à tour de rôle chacun prenait la responsabilité de la conduite des chiens. Des guides russes, en motoneige, surveillaient les attelages, prêts à intervenir en cas d’urgence.

Quel bonheur de passer toute cette journée à travers les forêts de sapins et de pins, sans rencontrer rien d’autre que la nature sauvage et sa faune, et les chiens qui couraient à une vitesse incroyable et avec exaltation !

La deuxième semaine, nous sommes revenus au cercle polaire, à 400 km plus au sud, après avoir quitté les stagiaires de la première semaine et le centre de Kiilopaa avec regret, pour rejoindre un centre d’activités culturelle dans la ville de Rovaniehi où Maurice DAUBARD devait donner une conférence et un cours de yoga et Toumo.

La conférence était programmée, comme à chaque fois, pour une durée de 2 heures et en fait elle dura 3 heures 30 car tous furent captivés et passionnés. Tous, à la fin, entourèrent Maurice DAUBARD avec beaucoup de chaleur et d’émotion. Là encore, Maurice DAUBARD a réussi à séduire tous les participants, dont certains avaient fait un déplacement de 400 km pour le rencontrer.

Dès le lendemain à 10 heures du matin dans une arrière-salle d’un grand restaurant de la ville, l’équipe de Maurice DAUBARD avait rendez-vous avec deux spécialistes scientifiques et professeurs, Messieurs HANNU RINTAMAKI et JUHA OKSA de l’Institut Nouvelle Finlandaise de Recherche sur le Grand Froid pour la santé publique.

Tout le reste de la matinée fut consacrée à poser des questions très précises à Maurice DAUBARD sur son expérience face au froid et sur l’esprit du Toumo. Bien sûr Kertu SALONEN, en tant que médecin, a participé à ces entretiens ainsi que d’autres personnalités de Finlande et Floriane CAMPALA MENAKA qui accompagnait Maurice DAUBARD en qualité de journaliste correspondante de La Montagne (France).

Ces échanges furent d’un grand intérêt réciproquement pour Maurice DAUBARD et les scientifiques. Le courant passait et ils ont amassé une foule d’éléments importants sur l’expérience, depuis 1956, de Maurice DAUBARD. Ils furent étonnés des résultats obtenus après avoir pris connaissance de son dossier, et notamment sur la maladie de Maurice DAUBARD dans les années 1948 à 1953 et étonnés également de son âge (M.D avait 77 ans à l´époque).

L’après-midi fut consacré aux épreuves des expériences qui devaient durer 1 heure. Maurice DAUBARD, directement exposé au froid, fut bardé d’appareils de pointe sophistiqués, prise de tension artérielle, cardiaque, antenne pour la peau, les vaisseaux,  masque à capter la respiration. Ils firent avaler à Maurice DAUBARD un mini ordinateur de la grosseur d’une balle de révolver afin de l´observer à partir de l’estomac par un appareil ultra perfectionné (d’une valeur de 100.000 €). Cet appareil étant directement relié à un ordinateur pour permettre d’enregistrer une foule de renseignements très complémentaires et notamment dans l’infinitésimale de l’hypothermie.



M.D et les Professeurs Hannu RINTAMÄKI et Juha OKSA

Au début de l’épreuve, la température de Maurice DAUBARD était de 37,4°

Au bout d’une heure, les scientifiques ont demandé à Maurice DAUBARD s’il acceptait de rester 10 minutes de plus afin de voir jusqu’où descendrait finalement sa température interne et constater ainsi avec exactitude temporelle l´apparition de l’hypothermie.

Maurice DAUBARD a accepté de se livrer aux 10 minutes complémentaires, sa température a descendu uniquement à 36,9°. Les scientifiques furent très étonnés, d’une part d’observer une très faible descente de l’hypothermie, sans aucun changement du débit cardiaque, et d’autre part que la tension artérielle fut la même du début à la fin de l’expérience.

Les scientifiques allèrent d’étonnement en étonnement car le corps de Maurice DAUBARD était bouillant donc très chaud, ce qui, pour eux, était incroyable.

De plus, une fois rentré à l’intérieur du chalet, aucun frisson thermique n’émanait de Maurice DAUBARD. Le seul mot que les scientifiques ont prononcé avec le plus grand sérieux fut : "phénomène"

En ce qui concerne les observations psychologiques, ils ont noté sa parfaite maîtrise due à son expérience exceptionnelle, se connaissant lui-même physiologiquement et psychologiquement.

Après avoir rentré tout leur matériel sophistiqué dans leur fourgonnette, les scientifiques, ainsi que tous ceux qui ont organisé ce stage (médecins, professeurs de yoga), exprimèrent leur fierté et émotion d’avoir partagé et vécu ces moments d’expérience exeptionnelle avec Maurice DAUBARD.

Devant toute l’assemblée, et au nom de tous, Kertu SALONEN remercia et félicita Maurice DAUBARD pour cette expérience en soulignant la maîtrise de son travail, son endurance, son énergie et la passion avec laquelle il s’était donné, infatigable, et tant d’autres choses qu’elle sut mettre en valeur avec beaucoup d’émotion. 
 



|


M.D et Docteur Kerttu Keloma Sulonen




Maurice DAUBARD répondit simplement qu’il n’était pas venu en Finlande pour faire du tourisme, et qu´il était très honoré d’avoir été choisi, qu’il était donc normal de donner le meilleur de lui-même, d’être exemplaire, qu’il était un homme intègre, mais aussi par respect pour tous ceux qui ont financé cette expédition. D’autre part, Maurice DAUBARD a exprimé qu’il était fier de représenter son pays, sa région (Moulins et Saint Aubin le Monial) et ses habitants, fier pour ses enfants, qu’il n’y avait pas d’autre explication pour justifier son efficacité, son énergique intarissable.



M.D et Florianne Campala